Un dieu des étoiles

Il est des dieux qui n’appartiennent pas tout à fait au monde. Des dieux qui y sont présents, mais qui sont surtout ailleurs. Loin par-delà le ciel et le vide scintillent les étoiles. Certains de ces puits de lumière savent accorder leurs lueurs pour former des figures, appelées constellations. Ces mêmes constellations contemplent l’univers et, parfois, attardent leur regard sur le monde. Leur lumière palpitante s’imprime alors à la surface de celui-ci, comme la lumière laisse des traces dans la vision d’un œil qui l’a trop toisée.

Triprobos est l’un de ces dieux esquissés sur le monde. Aussi sage qu’inconstant, il incarne la sagesse en sommeil, les fulgurances insaisissables. Il est le savoir inépuisable et les complots obscurs. Il est l’empreinte de la connaissance et la fuite imprévisible. Il est l’éléphant à trois trompes. La première pour inspirer. La troisième pour expirer. La deuxième pour sentir.

Inspirer le monde, inspirer le vide, inspirer les artistes.

Expirer le dedans, expirer le souffle, expirer la voix.

Sentir la chair, sentir la pierre, sentir l’espace.

Il est celui qui dit en se taisant. Celui qui guide en ne pas montrant. Celui qui est en s’effaçant. Celui qui agit en endurant. Celui qui voit dans les ténèbres.

Il est des dieux qui n’appartiennent pas tout à fait au monde. Des dieux qui y sont présents, mais qui sont surtout ailleurs. Des dieux des étoiles.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s